ACHETEZ VOTRE BILLET

Léa Makridis, rend l’ordinaire… extraordinaire!

By

image
1 Comment oct 9, 2015 Non classé

Copropriétaire de l’Atelier des Compagnons d’Outremont, Léa Makridis nous prouve que lorsque la passion et la détermination y est, tout est possible.

L’Atelier des Compagnons est une entreprise montréalaise qui conçoit et fabrique des meubles et cuisines sur mesure. Nous valorisons l’usage du bois massif car ce matériel noble est très apprécié de nos clients et la qualité nous tient à cœur. Depuis 20 ans, notre équipe évolue en conciliant un esprit artisan à des pratiques novatrices, en proposant à nos clients et aux designers des meubles et des cuisines sur mesure. Ce qui nous démarque est la qualité de nos produits et notre service personnalisé. Nos services comprennent une consultation à domicile ainsi que la prise des mesures, la planification et la conception des meubles, le tout en demeurant attentifs aux besoins de nos clients. Tous nos produits sont fabriqués au Québec. De plus, les meubles peuvent être personnalisés car tout est fabriqué sur mesure. Nos clients ou designers nous envoient leur croquis ou plan du meuble et nous le fabriquons pour eux. Nous travaillons aussi avec le client afin de concevoir un plan s’il a une idée en tête mais n’arrive pas à la mettre sur papier. Nos clients peuvent choisir parmi une variété de couleurs et de bois de qualité.

Quel est votre parcours, qui fait de vous la personne que vous êtes aujourd’hui?

J’ai étudié en tourisme afin de combler ma passion du voyage. Quand j’ai effectué mon stage pour une ligne aérienne, j’ai réalisé que la gestion d’entreprise m’inspirait d’avantage. Toujours aux études, j’ai travaillé dans une agence de voyage corporative et, plus tard, je voyageais souvent de Montréal à Ottawa afin de prendre de l’expérience en gestion des ressources humaines et en service à la clientèle ‘VIP’. À 22 ans, j’étais responsable de mon département, ce qui impliquait la gestion d’une trentaine d’employés. Par la suite, j’ai réalisé que j’avais besoin d’un plus gros défi car il y avait peu d’espace pour le développement et la créativité. J’ai donné ma démission et j’ai pris le train vers Montréal. En route, j’ai rencontré un homme d’affaires qui était assis à côté de moi. Nous avons parlé de tout et de rien et, impressionné par mon expérience et mon potentiel, il m’a offert un emploi en débarquant du train! C’était un emploi dans un tout autre domaine dans lequel je n’avais aucune expérience mais il était confiant en mes compétences. C’était un emploi de rêve où j’ai appris beaucoup sur le développement des affaires. Il s’agissait d’une entreprise américaine et tout s’est bousculé dans mon parcours lorsque les bureaux canadiens ont fermé deux ans plus tard de façon inattendue.

Pendant cette même période, je travaillais à raison de quelques heures par semaine à L’Atelier des Compagnons. Le propriétaire, Maxime (mon conjoint), essayait de me convaincre de travailler davantage avec lui. J’étais sans emploi et j’ai décidé de prendre mon destin en main.

Je crois fermement que rien n’arrive pour rien. L’entreprenariat m’ayant toujours attiré, j’ai décidé de faire le saut et d’y investir toutes mes énergies. Avec les connaissances accumulées dans mes emplois précédents et avec une plus grande confiance acquise au fil des années, je savais que j’étais prête. Maxime avait le côté artistique et moi le côté gestionnaire. C’était le match parfait. 20 ans plus tard, nous avons une multitude de clients fidèles au Québec et un peu partout dans le monde!

Devenir entrepreneur, c’est investir sa liberté. Il n’y a pas de prix pour cette liberté!
Mon cheminement n’est toujours pas terminé. Je suis soucieuse de toujours perfectionner mes connaissances et, même si je travaille à temps plein, je continue de suivre des cours de gestion à temps partiel à l’université.

Comment vous décrit-on comme entrepreneure ?
Je suis déterminée et je ne bronche jamais devant les défis. Aussi, je ne me prends pas trop au sérieux et je garde ma bonne humeur peu importe les circonstances. En tout cas, la plupart du temps…
Je suis hyper organisée, très fonceuse et autodidacte. Je ne me décourage jamais face à un refus. Ma devise est : Tout est possible, surtout l’impossible!

Quelles sont vos modèles féminins ?
Ma mère est un modèle pour moi pour sa force et son courage. Elle est partie de la Grèce à 22 ans avec mon père afin de pouvoir offrir une meilleure vie à ses enfants. N’ayant pas pu poursuivre ses études au Québec, étant donné l’accès limité au financement et au gardiennage, sans parler des barrières linguistiques, elle a dû trouver un emploi dans une usine, ce qui était très demandant sur les plans physique et mental. Elle a toujours rêvé d’être propriétaire d’une maison au Québec et d’envoyer ses 3 enfants à l’école privée au secondaire afin d’apprendre le français à la perfection. Même quand elle est tombée malade et qu’elle faisait ses traitements de chimiothérapie, elle n’a jamais manqué une journée de travail, car elle ne voulait pas perdre son emploi. Malgré toutes les embûches qu’elle a rencontrées en cours de route, elle n’a jamais abandonné, a toujours travaillé très fort et a atteint ses objectifs. Elle a une détermination hors du commun et je sais que c’est grâce à elle si je fonce dans la vie.

Qu’est-ce qui vous rend le plus fière de ce que vous avez accompli à ce jour ?
L’Atelier des Compagnons existe depuis 1995. J’ai été impliquée dès les premières années et je suis fière de dire que dans toutes mes années en affaires, je n’ai jamais compromis mes principes. Notre but premier était, et demeure toujours, d’offrir un produit québécois de qualité, fabriqué entièrement avec des matériaux d’ici. Nous avons relevé des nouveaux défis car nous devions faire face à la mondialisation des marchés et à la concurrence générée par l’arrivée des meubles venus d’ailleurs. Il y a une préconception que les meubles sur mesure sont plus dispendieux. Nous arrivons à offrir des tarifs comparables à ceux des compétiteurs et il s’agit d’une grande réussite pour nous. Entièrement fabriqués au Québec, la production de nos meubles favorise l’économie locale. En tout, il y a une trentaine d’emplois ont été créés grâce à notre entreprise.

Nous sommes une PME familiale et nous sommes fiers d’avoir survécu à la tendance qu’ont certains consommateurs d’acheter des meubles quasi-jetables et éphémères. Nos clients apprécient la qualité supérieure et intemporelle de nos produits ainsi que leur durabilité. Nos meubles peuvent même se léguer de génération à génération. C’est rentable pour le patrimoine familial de nos clients et aussi, plus écolo!

Sur le plan plus personnel, je suis fière de travailler avec mon mari, qui est aussi copropriétaire, pendant toutes ses années. Nous avons réussi à développer notre beau projet et ce, sans s’entretuer! Nous sommes toujours ensemble, autant au niveau personnel que professionnel. Notre fille est aussi très heureuse de passer des moments dans l’entreprise. Je suis pas mal fière de ma conciliation travail-famille.

À votre avis, quelles sont les qualités que les femmes entrepreneures doivent détenir pour réussir en affaires ?
Il faut croire en soi afin d’atteindre ses objectifs. Aussi, il faut être déterminée car il y a toujours des obstacles imprévus et des personnes qui ne croiront pas en vous.

Dites-nous quelque chose de spécial à propos de vous ?
Je danse et chante tous les matins avec ma fille en faisant le déjeuner. Ça part toujours bien la journée!

Au niveau professionnel, où vous voyez-vous dans 5, 10 ans ?
Je suis en train de travailler sur plusieurs projets de développement pour notre entreprise en ce moment et j’espère qu’ils se matérialiseront. Je ne peux pas en dire plus… C’est à suivre!

Des conseils pour les entrepreneures qui se lancent?
La passion doit être là. Il faut pouvoir se lever le matin et aimer ce qu’on fait, sinon, c’est facile d’abandonner.

Il faut être entouré de gens objectifs et compétents qui peuvent offrir des conseils pertinents. Un ami de famille résume le tout en citant son grand-père: « If you want to fly like an eagle, don’t hang around the turkeys ».

Il y a toujours des personnes qui vont dire qu’une idée est trop risquée et qu’elle ne fonctionnera jamais. Il faut prendre des risques et avoir le courage de sortir de sa zone de confort. Je suis très orgueilleuse mais j’ai appris que lorsque j’ai besoin d’aide, je suis capable de demander aux gens autour de moi pour un coup de main.

Je me trouve tellement chanceuse dans la vie et c’est important pour moi de donner aux autres. Ma fille et moi avons commencé à faire du bénévolat, il y a trois ans, pour les Petits Gourmets dans ma cour. C’est un regroupement de familles du quartier de Duvernay qui amasse des dons en créant des restaurants extérieurs mettant en vedette les jeunes de 5 à 17 ans.
https://www.facebook.com/lespetitsgourmetsdansmacour. C’est une expérience incroyable pour tous (petits et grands) et l’évènement est extraordinaire.

Que veut dire le mot succès pour vous ?
J’ai toujours dit que j’aimerais réussir ma vie et non réussir dans la vie. À mon avis, la réussite ne vaut pas grand-chose si elle n’est pas partagée. La vie n’est pas toujours facile à équilibrer, mais le succès pour moi est de réussir à concilier carrière, entreprenariat et vie de famille. Je travaille parfois 50 heures par semaine mais je m’organise pour ne pas manquer les évènements spéciaux dans la vie des gens que j’aime.

L’Atelier des Compagnons
1265 Van Horne, Montréal, Québec H2V 1K5
www.atelierdescompagnons.ca


Commentaires

  • Sophie Simone
    oct 9, 2015 at 19 h 41 min Reply

    Quel article inspirant!! Bravo à Léa Makridis :)

Laisser un commentaire